PARTAGER

ARB Bourgogne Franche Comté : une mobilisation de tous les acteurs au service de la biodiversité

Politiques publiques

La préfiguration de la future agence régionale de la biodiversité de Bourgogne-Franche-Comté a été officiellement lancée mardi 28 février à Besançon, en présence de Barbara Pompili, secrétaire d’État chargée de la biodiversité, Marie Guite Dufay, présidente de la région Bourgogne Franche-Comté et de nombreux élus, représentants de l’État et acteurs engagés.

Christophe Aubel, directeur général de l'Agence française pour la biodiversité y a participé, aux côtés de la direction régionale Bourgogne-Franche-Comté, partie prenante dans l'organisation de cette journée.

Véritable pionnière, cette région s’est depuis longtemps engagée dans la préservation de la biodiversité. Un pas de plus est aujourd’hui franchi car c’est l’une des premières, avec les régions Occitanie, Centre-Val-de-Loire, PACA, Normandie, à avoir impulsé la création d’une agence régionale avec l’appui de l’Agence française pour la biodiversité, comme l’a souligné Christophe Aubel.

Une synergie d’acteurs…

Cette agence régionale de la biodiversité permettra d’amplifier les actions déjà menées, d’en susciter de nouvelles en faveur de la biodiversité par le réseau dense d’acteurs déjà en place, de réunir toutes les parties prenantes du dispositif y compris les acteurs socio-économiques et la société civile : « il ne faut pas opposer les acteurs mais les associer pour mieux prendre en compte les besoins du territoire et apporter des solutions efficaces » a précisé Barbara Pompili.

…qui donnent une priorité à l’action

Cet événement a été l’occasion de présenter la feuille de route 2017 ''pour cette région''. Cette année sera rythmée par une série de séminaires multi-acteurs dès ce printemps sur les thématiques suivantes : connaissance, formation et pédagogie ; mise en réseau des acteurs ; économie et biodiversité.

En fonction du fruit de ces réflexions, les missions portées ainsi que la structuration de l’agence régionale seront proposées. Il s'agit, là encore, d'une volonté de prendre en compte les réalités locales pour mieux reconquérir la biodiversité !