PARTAGER

Installation du 1er conseil d’administration de l’Agence française pour la biodiversité

vignette_67_33
crédit : Arnaud Bouissou / Terra
crédit : Arnaud Bouissou / Terra
texte_p_67_33

Le premier conseil d’administration de l’Agence française pour la biodiversité a réuni ces 43 membres, jeudi 19 janvier 2017, en présence de la ministre Ségolène Royal, de la secrétaire d’État Barbara Pompili et de Hubert Reeves, président d’Honneur de l’Agence. Le conseil d’administration a également élu son président, Philippe Martin.

Philippe Martin a été confirmé par arrêté ministériel après son audition devant la commission du développement durable de l’Assemblée nationale et celle du Sénat. Deux vice-présidents, Françoise Gaill, coordinatrice de la Plateforme océan et climat, et Ferdy Louisy, président du Parc national de la Guadeloupe, secondent cette présidence.

Ce premier conseil d’administration s’est tenu un an jour pour jour après le début de l’examen de la loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, et s’inscrit quelques mois après l’adoption du traité de Paris sur les négociations internationales pour le climat.

      vignette_67_33
      crédit : Arnaud Bouissou / Terra
      texte_p_67_33

      Les actions prioritaires de l’Agence

      Généralisation des sciences participatives avec :

      • la création du portail 65 millions d’observateurs,
      • la généralisation de l’offre de service de Vigie nature école pour toutes les écoles,
      • la création de 8 nouvelles aires marines éducatives en 2017 (cf. présentation du projet),
      • l’appui à la réalisation de 500 nouveaux Atlas de biodiversité communale (ABC), avec un objectif de 10 % des communes en territoire à énergie positive pour la croissance verte (TEPCV).
      vignette_67_33
      crédit : Arnaud Bouissou / Terra
      texte_p_67_33

      Biodiversité marine, démarches exemplaires avec :

      Soutien au plan France Terre de pollinisateurs avec :

      • la publication du Guide communal Zéro pesticide et la campagne nationale « Terre saine » du ministère,
      • la mise en place d’un réseau de référence sur le lien entre le climat et la biodiversité grâce aux programmes des parcs nationaux : « lacs sentinelles » et « alpages sentinelles ».

      Lutte contre les pollutions de l’eau dans les zones de captage avec :

      • la mise en place d’un centre de référence pour s’assurer de l’efficacité des actions. Ce centre mettra à disposition des élus, professionnels, associations et usagers l’expertise nécessaire.

      Application de l’Accord de Paris sur le climat

      Ségolène Royal demande à l’Agence française de la biodiversité de lui faire des propositions pour rapprocher les 3 conventions issues du Sommet de la Terre à Rio en 1992 (biodiversité, climat et lutte contre la désertification). L’Agence sera associée aux 2 grandes initiatives internationales qu’elle a prise pour les semaines qui viennent :

      • la conférence Méditerranée qui se tient à Paris le 23 février,
      • la conférence des pays membres de la convention de Carthagène pour la protection de la mer des Caraïbes, en Guyane du 13 au 17 mars.