PARTAGER

L’initiative pour une pêche durable du poulpe se déploie à Mayotte

Milieu marin
Presse
Espaces protégés
vignette_67_33
texte_p_67_33

Suite à la réussite du projet « poulpe » à Mbouanatsa en fin d’année 2016, ce samedi 11 février 2017, l’association des pêcheurs à pied de Mtsahara, accompagnée par le Parc naturel marin de Mayotte, fermera également la pêche sur le platier du village. L’objectif est de permettre aux poulpes de se reproduire, et de devenir plus gros et plus nombreux. La réouverture du site aura lieu le 27 mai 2017.

Le 18 septembre 2016, le Parc naturel marin de Mayotte, les pêcheuses de Mbouanatsa et Mzouazia et la commune de Bouéni ont inauguré la première zone de fermeture à la pêche sur le platier de Mbouanatsa. Cette expérimentation-­pilote a montré qu’en quelques mois les poulpes se développent rapidement, permettant ainsi d’avoir des rendements plus élevés et des poulpes plus gros.

Le second site pilote de l'expérimentation entre en action !

Témoins de la réussite du premier projet, les pêcheurs à pied de Mtsahara s’emparent du dispositif et décident de fermer dès ce début d’année 2017 toute la baie de leur village sur une durée de trois mois.

Le Parc naturel marin de Mayotte accompagne l’initiative avec :

  • l’organisation de réunions de sensibilisation de l’ensemble des habitants de la commune,
  • un suivi de la ressource de poulpes et de coquillages avant et après la fermeture,
  • la communication dans les médias avec notamment la diffusion du film Objectif poulpe,
  • la pose de panneaux explicatifs sur la plage du site concerné,
  • la surveillance du site avec des tournées régulières des agents du Parc pour sensibiliser la population.

Malgré cet appui significatif, la réussite du projet dépend avant tout de l’implication des habitants et des acteurs de la commune. Dans cette optique, le choix du site par l’association des pêcheurs à pied de Mtsahara est stratégique. Enclavé dans la baie du village, il permet une surveillance optimale par les habitants eux-mêmes.

vignette_67_33
texte_p_67_33

Le projet pilote mené dans le sud, à Mbouanatsa, de septembre à décembre 2016, a eu un rayonnement significatif, quatre autres villages ont adhéré au projet et ont prévu des réunions pour décider de la fermeture de nouvelles zones en 2017.