PARTAGER

Sécurité des contrôles de police : le savoir-faire de l’Agence reconnu !

Police de l'environnement

Au début du mois d'octobre, les formateurs sécurité des contrôles et des interventions de police (SCIP) de l’Agence française pour la biodiversité ont reçu cinq référents des Affaires maritimes pour une semaine de formation.

Objectifs de la formation : la transmission des indispensables en matière de sécurité lors des missions de police et le maniement des moyens de défense à leur disposition.  

Des problématiques de contrôles qui nécessitent des compétences variées 

Les agents des unités littorales des affaires maritimes ont des missions de police au même titre que les inspecteurs de l’environnement de l’Agence française pour la biodiversité. 

  • En mer, ils contrôlent les embarcations afin de lutter contre la pêche illégale, s'assurent que les quotas soient respectés ou que les bateaux suivent les règles de navigation. 
  • Sur terre, les contrôles portent sur le déchargement des bateaux de pêche et sur les points de vente (criées, grandes surfaces, restaurants). Des contrôles en milieu confiné qui peuvent se révéler dangereux.

C’est la raison pour laquelle les Affaires maritimes ont fait appel à l’Agence française pour la biodiversité et à ses formateurs SCIP pour la qualité des enseignements promulgués tant sur la pédagogie utilisée que sur la pratique des différents moyens de défense, dont le bâton de protection télescopique.

En trois jours seulement, les agents des Affaires maritimes ont atteint tous les objectifs de la formation : de la méthode pédagogique aux principes de sécurité, de l’utilisation du bâton de protection à celle d’autres moyens de défense.

vignette_67_33
texte_p_67_33

Davantage de partenaires formés 

Les Affaires maritimes ne sont pas les premiers partenaires de l’Agence à bénéficier de la formation SCIP. Le Parc national des Calanques et celui de la Guadeloupe ont désormais des formateurs SCIP aptes à décliner la méthode dans leurs structures respectives.

Dernièrement, les gardes du conservatoire du littoral et les agents du Parc national de la Réunion ont suivi une formation de sensibilisation à la sécurité des contrôles. Les formations dispensées par les formateurs de l’Agence sont donc adaptables à différentes problématiques de contrôle environnemental et à différents publics. Dans les deux cas, les personnels étaient non armés.