PARTAGER

Etape 11 : Eymet > Pau

Trésors de la Garonne

L’étape 11 coupe les méandres marmandais de la Garonne. La rivière est classée site Natura 2000 depuis ses sources espagnoles jusqu’à l’estuaire de la Gironde. Il s’étire ainsi sur 4 départements : Haute-Garonne, Tarn-et-Garonne, Lot-et-Garonne et Gironde.

vignette_67_33
texte_p_67_33

Autour de Marmande, la Garonne appartient au site Natura 2000 de la Garonne en Aquitaine (FR7200700), qui s’étend sur 250 km en Lot-et-Garonne et Gironde. Ce site héberge 6 habitats d’intérêt communautaire (forêts alluviales, herbiers aquatiques, végétations annuelles sur berges vaseuses) et 13 espèces animales d’intérêt communautaires, dont l’esturgeon européen et la grande alose.

Deux espèces emblématiques de la Garonne : l’esturgeon et la grande alose

Ces deux espèces sont des poissons migrateurs amphihalins potamotoques, c’est-à-dire qu’elles vivent en mer et viennent se reproduire en eau douce, dans la Garonne.

L’esturgeon d’Europe, bien connu et longtemps exploité pour ses œufs (caviar), est considéré comme une relique de l’ère des dinosaures et peut atteindre plus de trois mètres ! Dans le monde il n’existe plus que quelques dizaines d’individus, présents uniquement sur le bassin Garonne-Dordogne. Espèce menacée d’extinction, elle justifie pleinement son intérêt de conservation au niveau européen.

L’esturgeon européen fait aujourd’hui l’objet de réintroduction dans le milieu naturel à partir de reproduction en captivité. 

vignette_67_33
texte_p_67_33

La grande alose, également menacée d’extinction, a été abondante jusqu’au milieu des années 2000. Ses effectifs ont brusquement chuté, les causes étant encore inexpliquées mais probablement multifactorielles : présence d’obstacles à la continuité écologique, mauvaise qualité des eaux, facteurs en mer méconnus, présence de silures. Les chiffres alarmant ont entraîné, à partir de 2008, l’arrêt de la pêche de cette espèce emblématique de la Garonne. Malgré cette mesure et les travaux d’amélioration de la qualité des eaux, les effectifs peinent à remonter.

Ce poisson présente une spécificité étonnante : la ponte nocturne est très bruyante. Les individus effectuent une danse nuptiale tapageuse, aux sons très caractéristiques provoqués par les mouvements circulaires qu’ils effectuent à la surface de l’eau, phénomènes appelés « bulls ». Au milieu du XXe siècle, les riverains des bords de Garonne se plaignaient alors du bruit en périodes de reproduction !

Suivi des mesures de préservation

Afin de protéger et valoriser cette richesse écologique, le Syndicat Mixte d’Études et d'Aménagement de la Garonne (SMEAG) a élaboré entre 2011 et 2013, en concertation avec les acteurs locaux, le document d’objectif (DOCOB) du site Natura 2000. Véritable feuille de route, ce document présente les enjeux de conservation du site et les actions à mener pour y répondre.

Depuis avril 2014, le SMEAG anime également le site. Il veille alors à la mise en œuvre d’actions concrètes en faveur de la biodiversité, avec notamment la mise en place de mesures agricoles (MAEc) et la signature de chartes préconisant les bonnes pratiques aux gestionnaires des bords de Garonne.

Pour plus d’information sur le site Natura 2000 et sur ces deux espèces de poissons migrateurs :

Natura 2000 Garonne
Les poissons migrateurs de Garonne
L'esturgeon européen