PARTAGER

Etape 3 : Verviers > Longwy

Le site Natura 2000 Fagnes de Malchamps et de Stoumont, à cheval sur les communes de Spa et de Stoumont, et dans une moindre mesure sur celles de Theux et Aywaille, occupe la crête de 2 bassins hydrographiques et couvre 964 ha. Il est en partie visitable, notamment au départ du Domaine de Bérinzenne.

Landes sèches…

Ces paysages ouverts, ponctués çà et là de saules et de bouleaux, sont caractérisés par de nombreux sous-arbrisseaux : buissons de myrtille commune, de myrtille de loup, d’airelle et de callune. Cet habitat Natura 2000 est le résultat de l’exploitation de la forêt par l’homme suivie d’un pâturage ou de la pratique de l’essartage, culture ancienne sur brûlis.

…et landes humides 

Sur la tourbe, gorgée d’eau, c’est plutôt la variante humide de la lande, étroitement imbriquée dans la lande sèche, qui prend place. Les plantes qui la caractérisent sont discrètes, basses, tapies au sol : le jonc rude, la laîche étoilée, les touffes denses de scirpe cespiteux mais aussi la jolie bruyère quaternée avec ses clochettes roses groupées au sommet de la tige.

vignette_67_33
texte_p_67_33

Agir pour conserver les landes !

Jadis, les landes se maintenaient grâce au pâturage extensif. Depuis l’abandon de cette pratique agro-pastorale, il faut régulièrement couper les arbres qui s’y développent. Ce travail est réalisé par le Département de la Nature et des Forêts, en rotation tous les 7 ans. Sans cela, la forêt reprendrait vite ses droits ! 

Les tourbières

A Malchamps, des tourbières ont pris place dans des cuvettes circulaires formées il y a près de 10 000 ans, nommées « lithalses ». On y rencontre des tourbières de transition ponctuées de buttes de tourbières hautes, deux habitats Natura 2000.

La tourbe est formée de mousses mortes – des sphaignes – non décomposées qui s’accumulent lentement au fil du temps. Sur cette épaisse couche de tourbe, la tourbière de transition se développe au même niveau que l’eau et forme un tapis flottant avec notamment la linaigrette à feuilles étroites. La tourbière haute, perchée au-dessus de la nappe, abrite de petites merveilles floristiques : la canneberge, l’andromède, la linaigrette vaginée ou encore les droseras, petites plantes insectivores qui étendent, sur les sphaignes, leurs feuilles perlées de pièges collants.

Les oiseaux

Peu boisées, les fagnes accueillent des espèces d’oiseaux particulières, adaptées à ces habitats ouverts. La pie-grièche grise se tient souvent perchée, à l’affût de gros insectes ou de petits mammifères. Elle reste toute l’année chez nous tandis que le traquet motteux ou les grues cendrées font uniquement halte à Malchamps lors de leur migration, en automne ou au printemps.

L’engoulevent d’Europe, quant à lui, revient chaque année nicher ici. Cet oiseau très particulier ne commence à chanter qu’à la nuit tombée. Dormant pendant la journée, il chasse le soir et le matin, en volant bec grand ouvert pour happer les insectes. Migrateur au long cours, il passe l’hiver en Afrique.