PARTAGER

Structurer et promouvoir les métiers de la biodiversité

La structuration des métiers de la biodiversité et des services écologiques est une mission confiée à l’Agence française pour la biodiversité. L'objectif est de rendre ces métiers visibles et de les valoriser mais principalement d'appuyer les employeurs dans leur gestion, les personnels dans leur carrière et les candidats dans leur projet professionnel.

 

vignette_67_33
texte_p_67_33

La biodiversité en France c'est :

  • 61 métiers et fonctions (répertoriés en 2016) ;
  • environ 75 000 emplois de la biodiversité (chiffres 2015), dont 28 000 pour les métiers cœur de la biodiversité (professionnels de la biodiversité) et 47 000 pour les métiers annexes (notamment les enseignants).

Les métiers au cœur de la biodiversité sont ceux dont la finalité et les compétences sont la préservation, le maintien et la restauration du bon fonctionnement des écosystèmes. Ils ne comprennent pas les métiers (encore plus nombreux) qui dépendent de la biodiversité (exemple : métiers de l’agriculture).

Les métiers contribuant à la préservation sont ceux dont la finalité n'est pas la préservation de la biodiversité, mais qui intègrent des activités et des compétences qui y participent.

L’Agence française pour la biodiversité mobilise son expertise sur les métiers, développée notamment à travers les référentiels métiers des gestionnaires d’espaces naturels réalisés entre 1997 et 2016.

Un portail unique de ressources sur les métiers de la biodiversité est en cours de finalisation. Il présente le répertoire 2016 détaillé pour chaque métier en termes de finalités, missions, compétences, conditions d'exercice ou d'accès, et apporte des informations complémentaires utiles aux salariés, aux employeurs et à toute personne souhaitant travailler dans ce domaine.

L’Agence poursuit l’identification et la connaissance des métiers des acteurs de la biodiversité en participant à l’élaboration de référentiels métiers et en appuyant la construction de plans de formation. Cette connaissance est essentielle pour permettre l’adaptation de l’offre de formation aux besoins de ses acteurs.