PARTAGER

Recherche et expertise

La mise en œuvre des politiques publiques en faveur de la biodiversité repose sur des savoirs scientifiques et techniques, un appui opérationnel aux acteurs et des outils adaptés aux publics cibles.

La stratégie scientifique et technique de l’Agence française pour la biodiversité :

  • répond aux besoins des acteurs de la biodiversité
  • conduit et soutient des travaux scientifiques et techniques
  • met au point des outils pour les utilisateurs en s’appuyant sur l'animation de réseaux métiers
  • diffuse et valorise les résultats et outils vers les utilisateurs
  • s’appuie sur la formation et l'édition pour la montée en compétence des professionnels
  • organise l’expertise au sein de l'Agence française pour la biodiversité.

Pour produire ces nouveaux savoirs utiles à l’action, l’Agence construit des partenariats avec les organismes techniques et scientifiques, les associations professionnelles et têtes de réseaux, les organismes de formations. L’Agence est par ailleurs doté d’un conseil scientifique.

Des pôles études et recherche en région permettent de rapprocher les besoins des acteurs et la recherche et, ainsi, de conduire et soutenir des travaux scientifiques et techniques dans une démarche partenariale.

Ces pôles contribuent aux activités d’expertise de l’Agence française pour la biodiversité. Situées à Toulouse, Aix-en-Provence et Rennes, ces structures mixtes associent experts de l’Agence et équipes de recherche.

Travaux de R&D, études et expérimentations sur des sites de référence y sont conduits avec les services territoriaux de l’Agence sur des sujets centrés sur l’action.

Les centres de ressources de l’Agence française pour la biodiversité en complément de l’action scientifique et technique, accompagnent : 

  • le développement de compétences des acteurs via l'animation de réseaux autour de thématiques communes, 
  • l'appui technique des acteurs,
  • la mise à disposition de ressources : données, référentiels, méthodes standardisées, outils techniques... 

En savoir plus : 

> Mutualiser et transmettre

    Des partenariats privilégiés soutiennent ces actions scientifiques et techniques au service des politiques publiques de la biodiversité :

    • Les services de l’État : ministère en charge de l’écologie, ministère en charge de l’agriculture, ministère en charge de la recherche, ministère en charge de l’éducation nationale, ministère des outre-mer, DREAL,
    • Les établissements publics : agences de l’eau, ONCFS, Cerema les établissements de recherche nationaux (BRGM, Ineris, Ifremer,  Inra, Irstea, MNHN, CNRS), universités, UMR,…
    • Les têtes de réseaux des acteurs de la gestion des territoires : RNF, FCEN, FPNRF, ONCFS, ONF, CEL/RDF, AFEPTB,…
    • Les acteurs privés : bureaux d’études, organismes de recherche privés, associations, prestataires dans le domaine de l’édition,…

    L'activité d'expertise de l'Agence

    L’expertise se définit comme un ensemble d’activités ayant comme objectif de fournir à un bénéficiaire une expression de la connaissance disponible, en réponse à une question posée dans le cadre d’un processus de décision.

    L’expertise ne crée pas de nouvelles connaissances contrairement aux études et à la recherche. L’expertise peut selon les cas intégrer un jugement professionnel (l'expérience acquise par l'expert) et aboutir à un avis ou une recommandation.

    L’expertise nourrit les activités d’appui technique que mènent les diverses entités de l’Agence, au niveau national ou territorial, auprès des différents acteurs de l’eau et de la biodiversité (État, collectivités, agences de l’eau, collectivités, entreprises, associations, citoyens...).

      Dans la pratique, au-delà de l’expertise « métier » émise par les agents de l’Agence dans le cadre de leur activité classique, l’expertise de l’Agence peut prendre différentes formes : 

      • Expertise technique :  relative le plus souvent à un enjeu local, lié à la gestion d’un territoire ou d’une activité, elle est délivrée dans le cadre des avis (exemples : en soutien à la police administrative, en réponse à des questionnements de partenaires locaux, en appui aux conseils de gestion des parcs naturels marins, etc.) ;
      • Expertise collégiale : elle permet d’aborder, en réunissant un collège d’experts pluridisciplinaires, des questions techniques complexes, sur la base des connaissances scientifiques et techniques existantes, afin d’apporter des éléments opérationnels utiles à la définition de politiques publiques ou afin d’élaborer des documents de références nécessaires à l’action ;
      • Expertise scientifique collective : elle est mise en œuvre par les organismes de recherche dans le cadre d’une charte élaborée par le ministère en charge. Elle vise à éclairer l’action publique sur des questions à forts enjeux sociétaux, c'est un outil indispensable de prospective et de capitalisation des connaissances scientifiques. L’Agence peut soutenir des établissements de recherche pour mener de telles expertises ;
      • Participation individuelle à des collectifs d’expertise : souvent l’expertise prend la forme de participation individuelle d’agents dans des collectifs d’expertise pilotés par d’autres structures que l'Agence, à différents niveaux (international, national et européen).