PARTAGER

44,2% des eaux de surface en bon état écologique

Connaissances
Milieux aquatiques
Publications - vidéos

L’Agence française pour la biodiversité (AFB) a publié un bulletin présentant une synthèse des résultats de l’évaluation de l’état des masses d’eau, pour l’ensemble de la France, au titre du rapportage Directive cadre sur l’eau (DCE) effectué en 2016. 

Il rappelle les termes de la DCE et décrit :

  • l’état des masses d’eau, 

  • les pressions exercées sur les milieux, 

  • les impacts correspondant, 

  • les mesures prises pour y remédier.

La connaissance des milieux aquatiques : le socle d’une gestion adaptée

Dans quel état sont les rivières, les lacs, les estuaires et les nappes souterraines de France ? Les efforts de surveillance, accrus depuis l’adoption de la directive cadre sur l’eau (DCE) en 2000, permettent progressivement d’affiner les réponses à ces questions. 

Avec le développement des méthodes et connaissances scientifiques et techniques, la notion de qualité des eaux, s’est progressivement transformée en qualité des milieux aquatiques.

Désormais, elle considère également l’ensemble des espèces animales et végétales qui vivent dans l’eau ainsi que leurs habitats. 

L’état des eaux de surface (rivières, lacs, eaux littorales) est donc évalué en prenant en compte de l’état écologique des écosystèmes aquatiques associés et l’état chimique de l’eau.

Ainsi en 2016 :
  • 44,2% des masses d’eau de surface sont évaluées en bon ou très bon état écologique, 
  • 62,9% d’entre elles sont en bon état chimique.

 


En savoir plus :
La directive-cadre sur l’eau (DCE)

Adoptée en octobre 2000, la directive-cadre sur l’eau (DCE) est le texte majeur de la politique de l’eau dans l’Union européenne. 

Elle offre un cadre structuré et cohérent et engage chaque État membre dans un objectif de protection et de reconquête de la qualité des eaux et des milieux aquatiques

La DCE concerne :

  • > les eaux de surface continentales : cours d’eau, plans d’eau ;
  • > les eaux de surface littorales : eaux de transition et eaux côtières ; 
  • > les eaux souterraines.

La directive crée des obligations : 

  • > de résultats, en fixant des objectifs environnementaux) ;
  • > de méthodes : approche intégrée, prise en compte de considérations socio-économiques et environnementales, participation du public ;
  • > de calendrier.