PARTAGER

99 initiatives locales soutenues dans les Outre-mer

Appels à projets
Presse
Territoires
vignette_67_33
texte_p_67_33

En 2018, l’Agence française pour la biodiversité (AFB) a lancé un appel à projets « Initiatives pour la reconquête de la biodiversité dans les Outre-mer ».

Sur les 233 dossiers réceptionnés sur la 1ère session, 99 ont été retenus.

Le montant total des subventions s’élève à 6 millions d’euros.

De l’Océan Indien aux bassins Atlantique et Pacifique, les enjeux pour la préservation de la biodiversité sont nombreux. Pour autant, les acteurs et réseaux impliqués dans ce défi ne bénéficient pas toujours d’un appui technique ou financier. Le but de cet appel à projets était donc de contribuer à l’émergence ou à la dynamisation d’initiatives qui répondent aux priorités d’actions de chaque territoire. Ainsi, ces 99 projets sélectionnés contribueront à :

  • maintenir ou restaurer le bon état des milieux naturels et des fonctionnalités écologiques
  • conserver l’habitat et les espèces, de faune et de flore sauvages prioritaires pour l’action publique
  • assurer un usage durable et équitable de la biodiversité à toutes ses échelles
  • développer la connaissance partagée et l’éducation à la nature

La mise en œuvre des projets a d'ores et déjà été lancée et les conventions de partenariat de la deuxième session de l'appel à projets sont en cours de finalisation.

 

PLEIN FEUX SUR 3 PROJETS

En Martinique, commune du Lamentin : « RECIPROCITE Contact, une ECOnnexion vers une autre relation Homme Nature » (160 000 €)
Avec le projet RECIPROCITE, la Commune a pour objectif de régénérer, réhabiliter et valoriser la mangrove littorale de la zone intertropicale. Il s’agit également de mobiliser les acteurs privés situés à proximité pour appréhender ce milieu naturel de manière nouvelle.

A la Réunion : « Bichique la monté » par OCEA Consult’ (53 071 €)
Les bichiques sont des poissons migrateurs ayant une forte valeur patrimoniale et socio-économique sur l’Île. La réglementation de la pêche de cette espèce en rivière est peu ou pas appliquée. En 2015, un projet pilote initié par les pêcheurs a permis d’établir un cadre d’application de cette réglementation sur la rivière du Mat. Cette nouvelle action permettra de suivre l'efficacité des dispositions prises pour la préservation des bichiques et pour la restauration du bon état écologique des cours d'eau.

En Polynésie française, Île de Moorea : « Contrôle pilote des espèces exotiques envahissantes (EEE) prioritaires sur le bassin versant Tohiea de la vallée d’Opunohu », par l’association Moorea Biodiversité (29 530 €)
Le projet Bassin Versant Nord Tohiea a pour objet la poursuite du contrôle des plantes invasives dans les forêts naturelles d'Opunohu, et le repérage de la présence de la petite fourmi de feu. L’association aspire également à la sensibilisation des habitants aux enjeux de la conservation de la biodiversité spécifique de l'île afin de favoriser l'expression de nouvelles vocations en faveur de la nature.