PARTAGER

Agro-écologie et Trame verte et bleue : des synergies à valoriser

Connaissances
Métiers
vignette_67_33
texte_p_67_33

Le centre de ressources Trame verte et bleue met l’accent sur l’agro-écologie, sujet phare de l’Agence française pour la biodiversité (AFB), et sur les synergies entre les pratiques agro-écologiques et les continuités écologiques. Dans ce cadre, il publie aujourd’hui une synthèse d’expériences réussies.

 

L’agro-écologie et la Trame verte et bleue (TVB) ont des objectifs similaires tels que la préservation de la biodiversité, la garantie du bon fonctionnement des écosystèmes et l’optimisation des services rendus, la volonté de tendre vers la résilience des agroécosystèmes, etc.

Des intérêts communs

L’agro-écologie est au carrefour de nombreux enjeux comme la transition énergétique, l’atténuation et l’adaptation au changement climatique ainsi que la lutte contre l’érosion de la biodiversité.

Les pratiques agro-écologiques profitent conjointement à la biodiversité - notamment en créant ou en renforçant des continuités écologiques - et à la production agricole - la biodiversité apportant des services aux agriculteurs par la présence de pollinisateurs ou de prédateurs qui limitent les populations de ravageurs. Haies, bandes enherbées, mares, cours d’eau, arbres ou bosquets sont autant d’infrastructures agro-écologiques qui contribuent tant à la connectivité des espaces naturels environnants qu’à la productivité des espaces agricoles.

Fort de ce constat, le centre de ressources Trame verte et bleue a organisé en 2018 une journée d’échanges techniques sur le sujet, et en publie aujourd’hui une synthèse dans la collection Comprendre pour agir, intitulée « Agro-écologie et Trame verte et bleue : des synergies à valoriser ».

Des territoires en mouvement

Cette publication présente des travaux menés sur des milieux boisées, prairiaux, aquatiques et humides, dans plusieurs régions françaises : des Cévennes à la côte d’Opale en passant par le Verdon, les Côtes-d’Armor, la Bourgogne ou le Gâtinais français. Certaines expériences ont été menées à l’échelle de la parcelle, où les changements de pratiques peuvent améliorer la fonctionnalité écologique des espaces agricoles. Les interventions à l’échelle de l’exploitation permettent de la reconnecter aux espaces les plus naturels qui l’entourent. A l’échelle du territoire, l’action collective d’un nombre important d’agriculteurs contribue directement à l’amélioration de la Trame verte et bleue.

Désormais disponible sur le site web du Centre de ressources TVB et au format papier, ce document montre l’importance de favoriser l’agro-écologie et de préserver les continuités écologiques pour la résilience des territoires.

Trame verte et bleue

La TVB vise à freiner l'érosion de la biodiversité résultant de l’artificialisation et de la fragmentation des espaces, en particulier par la préservation et la remise en bon état des continuités écologiques, afin que les populations d'espèces animales et végétales puissent se déplacer et accomplir leur cycle de vie - alimentation, reproduction, repos… - dans des conditions favorables.

La TVB s'articule avec l'ensemble des autres politiques environnementales : aires protégées, Natura 2000, plans nationaux d'actions en faveur des espèces menacées, objectifs de bon état écologique des masses d'eau, etc.

Elle prend en compte le fonctionnement écologique des espaces et des espèces, des plus « ordinaires » aux plus rares, dans l'aménagement du territoire. La Trame verte et bleue constitue ainsi un outil de préservation de la biodiversité visant à intégrer les enjeux de maintien et de renforcement de la fonctionnalité des milieux naturels, notamment dans la planification et dans les projets d’aménagement.

Plus d’informations sur le site internet de la Trame verte et bleue.