PARTAGER

Forum des gestionnaires de la biodiversité 2019

Connaissances
Sensibilisation
Territoires
vignette_67_33
texte_p_67_33

L’édition 2019 du Forum des gestionnaires de la biodiversité se tiendra le 11 décembre 2019 à Paris.

Organisé par le Centre de Ressources Milieux humides de l’Agence française pour la biodiversité, cet événement a pour objectif de favoriser l’échange et le partage d’expériences pour une meilleure prise en compte des milieux humides dans les territoires.

Le Forum des gestionnaires de la biodiversité proposera un panel de solutions pour préserver et restaurer ces milieux. En s’appuyant sur des retours d’expériences de divers acteurs, plusieurs projets, stratégies, outils, méthodologies ou indicateurs seront également mis en lumière.

La journée sera organisée en trois séquences thématiques :

  • Gérer : gestion intégrée des milieux humides à l’échelle des territoires
  • Préserver : stratégie foncière et gestion des usages
  • Restaurer : travaux en zone humide ou marais

Le Forum est ouvert à tous les acteurs œuvrant sur cette thématique et désireux d’échanger et de débattre (gestionnaires d’espaces naturels, services de l’État, universitaires, collectivités, bureaux d'études, établissements publics, etc.) sur la préservation des zones humides.

> Inscrivez-vous au Forum

Infos pratiques :

> Consultez le pré-programme de l’événement

Qu’est-ce qu’un milieu humide ?

Défini par la Convention de Ramsar, "un milieu humide est une portion du territoire, naturelle ou artificielle, caractérisée par la présence de l'eau. Un milieu humide peut être ou avoir été (d'après la carte de Cassini ou la carte d'état-major 1820-1866) en eau, inondé ou gorgé d'eau de façon permanente ou temporaire. L'eau peut y être stagnante ou courante, douce, salée ou saumâtre." Ce sont par exemple des marais, des tourbières, des prairies humides, des mangroves, des lagunes…

Formidables réservoirs de biodiversité, ils nous rendent au quotidien des services essentiels :

  • Protection contre les aléas naturels
  • Diminution de l’intensité des crues et des inondations
  • Réserves d’eau en périodes sèche
  • Stockage du carbone

De nombreuses démarches ont été initiées ces dernières années et le récent rapport parlementaire « Terres d’eau, terres d’avenir » insiste sur l’importance de sensibiliser les élus et le grand public. Les dernières conclusions des Assises de l’eau invitent également à se mobiliser pour une restauration écologique de ces écosystèmes fragiles, indispensables à la biodiversité.