PARTAGER

Label "Terre Saine" : se passer des pesticides ? C’est possible !

Événements
Milieu terrestre
Sensibilisation

Retour sur la cérémonie d’attribution aux collectivités d’un label « Terre Saine » : 110 collectivités ont franchi le cap et se sont vues attribuer le label « Terre Saine », récompensant leur implication dans la démarche « zéro pesticide ».

Jeudi 21 Mars 2019, à l’occasion de la 14ème semaine pour les alternatives aux pesticides, l’Agence française pour la biodiversité et le ministère de la Transition écologique et solidaire ont remis aux représentants de 110 communes le label « Terre Saine » créé en 2014.

Ce label ambitionne :

  • de valoriser la démarche « zéro pesticides » des collectivités ;
  • d’encourager les communes à se passer entièrement de produits phytosanitaires ; 
  • de créer une dynamique globale « zéro pesticide » en France

Encore plus loin que la législation

Le ministère François de Rugy, en ouvrant la cérémonie, a salué « une démonstration par la preuve de ce que peuvent apporter les initiatives locales en matière de la lutte contre la pollution ».  Ces communes en bannissant les pesticides de tous les espaces publics sont allées au-delà de ce que préconise la législation, la loi Labbé, (loi n°2014-110 du 6 février 2014) qui cherche à mieux encadrer l’utilisation de produits phytosanitaires. 

Scientifiques et élus : unis autour d’une même préoccupation

C’est devant un auditoire attentif et déjà conquis que les scientifiques Luc Abbadie, professeur des universités à l’Institut d’Ecologie et des Sciences de l’Environnement de Paris et Jean-Marc Bonmatin, chercheur au CNRS au centre de Biophysique Moléculaire d’Orléans,  ont exposé brièvement leurs conclusions sur l’état de la biodiversité dans nos territoires. 

Agriculture et écologie : une union impossible ? 

 Luc Abbadie s’est attaché à démontrer que l’écologie est une science qui donne de véritables options pour inventer une agriculture différente. Pour nous aider à comprendre le concept, le scientifique l’illustre d’un exemple simple sur l’usage des arbres en agro écologie. Saviez-vous qu’intégrer des arbres dans des parcelles agricoles permettait de rendre de multiples services à la culture ?

  • les racines de l’arbre étant de véritables ascenseurs à phosphores elles permettent de fertiliser les sols ;
  • les arbres participent à la régulation du climat local ;

Différents retours d’expérience sont venus ponctuer cet après-midi. Parmi eux, Laurent Cherrier, conseiller municipal de la commune de 1000 habitants, Chevergny, situé en Val de Loire, expose les clés du succès de la démarche dans son territoire: « associer tout le monde ! ».

Il s’agit d’exposer aux habitants pourquoi maintenant de l’herbe va remplacer les cailloux dans le cimetière. « Et entre nous », confie-t-il à l’assemblée, « c’est bien plus joli ». 

Il ne nous reste qu’à espérer que le succès remporté par ces collectivités, qui brillent par leur engagement et leur inventivité, finisse par faire germer, dans les esprits de toutes nos collectivités, la graine du "zéro pesticide".  

Zéro pesticide oui, mais pas que…

La plupart des collectivités qui prennent part à la démarche « Terre Saine » s’inscrivent dans une logique globale de préservation de l’environnement et de protection de la biodiversité, qui dépasse le seul objectif « zéro pesticide ». 

A Cergy Pontoise un blog a été mis en place et fait office de plateforme d’interaction et d’échange autour de la thématique de l’environnement. Le site fourmille d’articles parmi lesquels on peut retrouver « Les plus beaux papillons de Cergy Pontoise » ou encore des actualités sur les prochaines sorties « nature ».

Enfin, un atlas de la biodiversité participatif a également été mis en ligne: de quoi donner envie aux habitants de la communauté d’agglomération de redécouvrir la biodiversité qui les entoure.