PARTAGER

Pollution de la Seine : la qualité de l'eau revenue à la normale

Milieux aquatiques
vignette_67_33
texte_p_67_33

L’Agence française pour la biodiversité, les services de l’Etat, ainsi que le Syndicat interdépartemental pour l'assainissement de l'agglomération parisienne (SIAAP), sont à pied d’œuvre pour rétablir un fonctionnement optimal de la station d‘épuration Seine-Aval.

Le mercredi 3 juillet 2019, un incendie s’est déclaré sur la station d’épuration Seine-Aval du syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne située à Achères dans le département des Yvelines. Suite à cet incident, des eaux non traitées déversées dans la Seine ont entraîné un pic de pollution, caractérisé notamment par une forte concentration de matières organiques. Cette pollution a engendré une mortalité piscicole importante due à la chute de la teneur en oxygène de l’eau : près de 10 tonnes de poissons morts, algues et autres déchets ont été ramassées dans les jours suivants l’incendie.

Accompagné par les Services de l’Etat, dont l’Agence Française pour la Biodiversité, le SIAAP met tout en œuvre pour :

  •  rétablir un fonctionnement optimal de la station d’épuration Seine-Aval
  •  suivre la qualité de l’eau de la Seine
  •  diminuer les impacts sur le milieu naturel.
La qualité de l’eau de la Seine est aujourd’hui revenue à la normale (excepté pour le phosphate) et il n’y a plus de mortalité piscicole.

La consommation des poissons pêchés dans la Seine est interdite par arrêtés préfectoraux sur le département des Yvelines et sur certaines communes du Val d’Oise. Les autres activités nautiques ne sont globalement pas impactées.

Suite à ces évènements, l’AFB a participé aux différentes réunions publiques, notamment celle du 15 juillet dernier qui a eu lieu à la sous-Préfecture des Yvelines à Saint-Germain-en-Laye, en présence du Préfet des Yvelines, Monsieur Brot. L’AFB continue de suivre attentivement les conséquences de cette pollution et prépare avec le SIAAP et les autres services de l’Etat un plan d’actions pour éviter d’autres impacts sur le milieu naturel et pour réparer les dommages écologiques causés.