PARTAGER

Une caméra autonome pour observer les phoques

Connaissances
Espaces protégés
Milieu marin
vignette_67_33
texte_p_67_33

Depuis plusieurs semaines, une caméra autonome étudie les comportements d’une colonie de phoques gris au cœur de l’archipel de Molène, dans le Parc naturel marin d’Iroise (Finistère).

Ce dispositif novateur financé par l’Agence française pour la biodiversité (AFB) permettra de mieux connaître et protéger la faune sauvage marine.

Un projet collaboratif

Ce projet de longue date a vu le jour à l'initiative du Parc naturel marin d'Iroise et d'Océanopolis. Cette équipe a été rejointe par l'Institut Supérieur de l'Electronique et du Numérique (ISEN) qui a conçu et installé le système permettant le pilotage de la surveillance. La caméra est autonome en énergie (panneaux solaires) et bispectrale (vision de jour et de nuit).  Le système établit une communication mer-terre, sauvegarde et diffuse les vidéos en temps réel.  L’objectif est désormais de développer des algorithmes de traitement d'images notamment pour le comptage automatisé des individus.

Observer pour mieux connaître et préserver

Grâce à cette surveillance vidéo les scientifiques peuvent récolter des données à distance sans déranger les mammifères marins.

Ils pourront ainsi compter plus précisément le nombre de phoques et les naissances au sein de la colonie mais également étudier les interactions entre les individus.

L’impact des activités humaines sur leur comportement sera aussi analysé et notamment l’approche d’embarcations rapides à proximité de cet îlot.

 

En savoir plus sur le site du Parc naturel marin d’Iroise :