PARTAGER

Visite d’une délégation suédo-norvégienne dans le grand sud-ouest

Milieux aquatiques
Politiques publiques
Vie de l'établissement
vignette_67_33
texte_p_67_33

Du 28 au 31 octobre 2019, le pôle éco-hydraulique de l’Agence française pour la biodiversité et EDF ont accueillis 11 chercheurs et ingénieurs territoriaux scandinaves.

Ensemble, ils ont visité les ouvrages de franchissement piscicoles des aménagements hydro-électriques du bassin Adour-Garonne.

Les régions frontalières du VARMLAND (Suède) et de l’INNLANDET (Norvège) collaborent pour préserver les saumons et les truites de la rivière Klarälven. Financé par l’Europe, ce projet vise à reconstruire les populations de ces poissons et de leurs habitats en intégrant les dimensions technique, économique et biologique.

En France, ces problématiques sont partagées depuis de nombreuses années et traitées à tous les stades : recherche et développement, ingénierie, exploitation, retour d’expérience.

Ainsi, les aménagements hydro-électriques du sud-ouest concentrent une grande variété de dispositifs pour lesquels ces enjeux de préservation ont été pris en compte. Ces ouvrages sont souvent innovants dans leur mise en œuvre comme par exemple les ascenseurs à poissons, le piégeage-transport ou les stations de comptage.

Ces caractéristiques ont motivé la demande de visite technique des porteurs suédois et norvégiens du projet « deux pays - une rivière ». Les associations en charge de la mise en œuvre des plans de gestions des migrateurs (MIGADO, MIFGRADOUR) ont également participé.

Pas moins de 9 visites de sites EDF ont pu ainsi être réalisées sur les vallées de l’Ariège, de la Garonne, du Gave de Pau et de la Dordogne. Ces visites ont été l’occasion d’échanges techniques grandeur nature et ouvrent la voie à la poursuite du partage sur des retours d'expérience respectifs.