La gouvernance

vignette_67_33
texte_p_67_33

L’Agence française pour la biodiversité a pour instance principale un Conseil d’administration qui valide ses grandes orientations.

Elle s’appuie également sur de multiples instances spécifiques, ouvertes à un large réseau d’acteurs, qui ont vocation à permettre, grâce à leurs avis et recommandations, de mieux fonder les décisions et les faire partager par tous.

La gouvernance de l’Agence est représentative de la diversité des acteurs de la biodiversité. Elle est constituée :

  • d’un conseil d’administration présidé par Philippe Martin ;
  • d’un conseil scientifique présidé par Gilles Boeuf ;
  • de quatre comités d'orientation pour associer les acteurs (eau, mer, outre-mer et milieux terrestres) ;
  • d’une conférence des aires protégées ;
  • d’un comité d’orientation expérimental : le comité d’orientation citoyen (COC).

Chaque parc naturel marin est également doté d’un conseil de gestion.

L’Agence associe, par ailleurs, les instances nationales de concertation (Comité national de l’eau, Conseil national de la mer et du littoral, Comité national biodiversité) à ses travaux.

Hubert Reeves, président d’honneur de l’Agence française pour la biodiversité

L'astrophysicien Hubert Reeves est président d'honneur de l’Agence française pour la biodiversité.

"L'Agence doit être dans l'action, pour donner à tous les milieux, terrestres, aquatiques et marins, le droit d'exister et de produire les conditions d'une vie la plus joyeuse possible aux Terriens que nous sommes, chacun dans son territoire, là où il vit."
Hubert Reeves

Le Conseil d’administration

Le Conseil d’administration est l’instance principale de décisions de l’Agence.

Il règle, par ses délibérations, les affaires de l’Agence française pour la biodiversité. Il délibère notamment sur les orientations stratégiques (contrat d'objectifs, programmes...), les priorités d’actions ou encore la répartition des moyens attribués. Il approuve le budget, les décisions modificatives, les conventions et marchés ainsi que les subventions ou concours financiers.

Il délibère également sur les aires marines protégées en donnant un avis sur la création d'un parc naturel marin et en approuvant des documents structurants pour le parc (règlement intérieur, rapport d'activités...).

Le Conseil scientifique

vignette_67_33
texte_p_67_33

L’Agence s’appuie enfin sur un Conseil scientifique, garant de la qualité et de l’indépendance de son expertise. Ses membres sont choisis en raison de leurs compétences scientifiques et techniques.

Le Conseil scientifique assiste le Conseil d'administration dans la définition des grands enjeux et priorités scientifiques de l’action de l'Agence. Il assure notamment l'évaluation des activités de l'établissement en matière de recherche et d'exploitation des résultats de celle-ci, de formation, de diffusion et de valorisation. L'équilibre entre les grands domaines de compétences de l'Agence y est assuré. Il veille à la coordination des politiques scientifiques des parcs nationaux, en lien avec les conseils scientifiques de ces établissements.

Présidé par Gilles Boeuf, conseiller scientifique auprès du président du Muséum national d’histoire naturelle (MNHN), ce conseil scientifique compte 22 membres.
Installé le 3 janvier 2017, il se réunit au moins deux fois par an. Par son règlement intérieur, il a institué la Commission scientifique des parcs nationaux.

Les comités d'orientation

Le Conseil d’administration s’appuie sur les réflexions de quatre comités d’orientation thématiques ouverts à des personnalités extérieures très impliquées et/ou emblématiques de tendances de la société civile.

Ces comités, lieux de débats, contribuent à la définition des orientations et à l’évaluation de l’activité de l’Agence.

  1. Comité milieux marins et littoraux
  2. Comité eau douce  
  3. Comité biodiversité ultra-marine
  4. Comité terrestre

Les instances nationales associées

L’Agence présentera régulièrement ses travaux et ses grandes orientations aux instances nationales de concertation existantes :

Mis en place par décret le 15 mars 2017, le Comité national de la biodiversité est une instance d'information, d'échanges et de consultation sur les questions stratégiques liées à la biodiversité. Il est créé par la loi du 8 août 2016 pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages.

Les conseils de gestion des parcs naturels marins

Le conseil de gestion d’un parc naturel marin regroupe les acteurs locaux représentant les différents usagers de l’espace marin. C’est l’instance de décision de la politique de protection et de gestion du parc. Sa composition repose sur la représentation des acteurs de la mer et est arrêtée par décret pour chaque parc.