Agences régionales de la biodiversité : le pari des territoires

Face au défi de la préservation et de la reconquête de la biodiversité, dont la qualité dépend pour une large part la qualité de l'avenir des sociétés humaines, l'État et l'Agence française pour la biodiversité, font le pari des territoires et lancent la création des Agences régionales de la biodiversité (ARB).

 

Les Agences régionales de la biodiversité : rapprocher les acteurs pour une mise en oeuvre partagée des politiques de la biodiversité

La loi pour la biodiversité permet aux Régions, cheffes de file des collectivités en matière de biodiversité et conjointement avec l’AFB, d’innover dans la mise en oeuvre de leurs politiques publiques avec la mise en place des ARB. Avec cette nouvelle dynamique partenariale, l’État propose du « sur-mesure » aux acteurs régionaux volontaires avec l’ambition, au-delà de la simple coordination d’actions, de passer à une action conjointe élargie et mieux maîtrisée, au plus près des territoires et des citoyens.

Les acteurs

La dynamique de création d'une ARB est à l’initiative d’une Région et de l’AFB - incarnée par ses directions régionales qui mobilisent leurs équipes et celles des directions centrales de l’établissement - en lien avec les services de l’État en régions et les Agences de l’eau. La volonté est d’associer les Départements à la démarche ainsi que tous les acteurs locaux : les collectivités, les associations, les acteurs socio-économiques et les usagers. La mutualisation ne s’accompagne pas d’un transfert des compétences des uns aux autres ; elle permet la consolidation des actions existantes et le déploiement d’actions conjointes nouvelles. L'animation transversale des ARB est facilitée par la mise en place d’un « club des ARB » animé par Régions de France, l’AFB et le ministère de la Transition écologique et solidaire.

Un fonctionnement "coeur de réseau"

L’ambition première d’une dynamique régionale « ARB » est de mettre en synergie les initiatives, en déployer de nouvelles et généraliser les bonnes pratiques en faveur de la reconquête de la biodiversité. La force de ce dispositif innovant repose sur deux principes :

    vignette_67_33
    texte_p_67_33
    • Travailler autrement, en développant une démarche partenariale et participative dans laquelle chaque acteur - services et opérateurs de l’État, collectivités, entreprises, citoyens, associations... -  par ses idées, ses compétences, ses outils, ses savoir-faire et sa capacité d’action au travers de la démarche ARB peut apporter sa contribution aux politiques publiques de reconquête de la biodiversité.
    • Créer les conditions de la réussite en conjuguant des politiques nationales, régionales et locales de biodiversité - mais aussi d’aménagement, de sensibilisation, d’agriculture, de transport, d’énergie, de préservation et restauration des milieux, de développement des territoires... - en limitant la dispersion ou la superposition des actions et en impliquant l'ensemble des partenaires dans la mise en oeuvre de stratégies et d’actions de reconquête de la biodiversité cohérentes, concrètes et adaptées à la réalité du terrain.

    Quelles compétences pour les ARB ?

    Les partenaires engagés construisent collectivement, à l’échelle de leur territoire, un plan d’actions en faveur de la biodiversité, qui rassemble quatre domaines d’actions :

    • piloter des stratégies et mettre en cohérence des politiques publiques : on peut cirer la stratégie régionale pour la biodiversité, la mise en oeuvre de la séquence « Éviter, réduire, compenser » (ERC), la réalisation d’actions issues de schémas régionaux de cohérence écologiques, le champ « économie/ innovation et biodiversité », l’agroécologie...
    • animer des réseaux d’acteurs : notamment l’initiative « Territoires engagés pour la nature » (dans ses dimensions d’appui à l’émergence de projets, de labellisation, de mise en cohérence des financements et d’essaimage), l’ingénierie territoriale, la mise en place d’un guichet unique pour l’accès aux fonds, la constitution d’un réseau régional des gestionnaires d’espaces naturels..?
    • informer, sensibiliser et mobiliser : le déploiement et la coordination des aires éducatives, la formation et la sensibilisation des élus, l’organisation de conférences grand public...
    • améliorer la connaissance et sa diffusion : l’élaboration d’une stratégie régionale de la connaissance, la collecte et la structuration des données, l’observatoire régional de la biodiversité, les sciences participatives...

    Un processus de création bien engagé

    L'ARB Île-de-France a été officiellement lancée le 12 avril 2018, puis celle d'Occitanie fin juin. Dans leur sillage, sept régions sont engagées dans un processus partenarial avec l’AFB pour la création de leur ARB : la Bretagne, la Normandie, le Centre-Val de Loire, la Bourgogne-Franche-Comté, la Nouvelle-Aquitaine, Provence-Alpes-Côte-d’Azur et Mayotte qui a rejoint la dynamique fin 2017.