L’AFB, cœur de réseau des gestionnaires d’aires marines protégées

Au-delà de ses missions de gestionnaire (Natura 2000, parcs naturels marins, sanctuaire de mammifères marins…), l’Agence française pour la biodiversité a une mission d’appui technique et financier au réseau de gestionnaires d’aires marines protégées et d’animation du réseau sur le plan national et à l’échelle des façades.

 

Animer le réseau de gestionnaires d’aires marines protégées (AMP)

L’AFB soutient les gestionnaires d’AMP afin de renforcer la dynamique de travail et les échanges :

  • en apportant des moyens techniques et financiers aux réseaux de gestionnaires existants tels que :
  • en participant au développement de nouveaux réseaux nationaux, européens ou internationaux, à travers notamment le pilotage ou des contributions de projets européens comme Carimam, Maia, Valmer…
  • en organisant des séminaires et colloques sur les AMP comme le colloque national des aires marines protégées
  • en relayant et informant les services de l’État et les établissements publics sur les AMP et l’action de l’Agence.

Appui technique et financier aux gouvernements de Polynésie française et de Nouvelle-Calédonie

À travers ses antennes de Papeete et de Nouméa, l'Agence française pour la biodiversité réalise un appui technique auprès des gouvernements de Polynésie française et de Nouvelle-Calédonie en matière de création et de gestion d'aires marines protégées qui ont compétences dans le domaine de l’environnement. Cette coopération s’inscrit dans le cadre de convention cadre signée périodiquement entre l’AFB et les autorités locales.

Un rôle à l’international

En vertu des engagements internationaux de la France et en lien avec le ministère de la Transition écologique et solidaire, l’AFB contribue au rayonnement de la stratégie nationale des aires marines françaises et à la dynamique internationale dans ce domaine notamment par :

vignette_67_33
texte_p_67_33
  • Sa participation au Congrès international des aires marines protégées dont le dernier s’est tenu au Chili en 2017 et le prochain en 2021 au Canada.
  • Sa participation au Sommet des Agences (réunissant les principales structures internationales en charge des politiques de création d’AMP).
  • Sa participation à des rendez-vous techniques internationaux d’envergure comme le Congrès mondial des Parcs organisés par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN, Australie 2015) ou le prochain congrès mondial de la nature – UICN, Marseille, 2 020).