PARTAGER

33 kg de civelles saisis par les douaniers de Roissy-Charles-de-Gaulle

Milieux aquatiques
Police de l'environnement

Le jeudi 3 mai 2018, lors d’un contrôle à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, les douaniers ont découvert dissimulé dans 4 valises, 33 kg de civelles vivantes (soit environ 100 000 spécimens).

Conditionnés dans des sacs avec de l’eau et de l’oxygène, ces civelles provenaient du Portugal. Elles avaient pour destination l’Asie, où leur valeur marchande est estimée à 3000 à 3500 euros le kilo.
 
Grâce à la collaboration entre les douanes et l’Agence française pour la biodiversité, les alevins ont pu être remis à l’eau dans la Somme, le soir même du jour de la saisie. 

Cette saisie démontre une nouvelle fois l’organisation d’un véritable trafic international de la civelle.

L’anguille, une espèce en danger qu’il faut protéger

L’anguille européenne est classée en danger critique d’extinction sur la liste rouge de l’IUCN (l’Union internationale pour la conservation de la nature), au même titre que l’Orang-Outan de Bornéo. 

Face à l’effondrement du stock d’anguilles européennes depuis les années 1980, un plan de gestion de l’anguille a été élaboré par la France en 2010 en réponse au règlement européen de 2007.

Des mesures sont notamment mises en place afin de limiter l’activité de pêche aux différents stades de la vie de l’anguille.

    C’est une partie du travail des trois unités spécialisées migrateurs (USM) de l’Agence française pour la biodiversité. Ces USM sont chargées de planifier et d’organiser les opérations de contrôle sur leurs territoires respectifs : 

    • Loire Bretagne, 
    • Adour Garonne 
    • et Normandie Hauts-de-France.