PARTAGER

Accord pour la reconquête de la biodiversité dans l’océan Indien

Politiques publiques
Presse
Territoires
vignette_67_33
texte_p_67_33

Le 19 avril 2018 à Paris, l’Agence française pour la biodiversité (AFB) et les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF), ont signé une convention-cadre de collaboration.

Par cet accord, l’AFB et la collectivité des TAAF s’engagent pour la reconquête de la biodiversité sur l’ensemble du territoire administré par les TAAF.

Cette politique publique ambitieuse répond aux enjeux majeurs que présentent les territoires des TAAF en matière de biodiversité. 

Elle permettra à la France de contribuer à atteindre ses engagements nationaux et internationaux en matière de protection et restauration. Les deux parties se sont engagées à s’entraider pour conduire, sur les cinq prochaines années, des actions, notamment dans les domaines suivants :

  • le développement des connaissances sur la biodiversité en lien avec le monde scientifique ;
  • la création et la gestion d’aires protégées dans les TAAF ;
  • la conduite de projets en faveur de la biodiversité sur le territoire ;
  • la coopération technique pour un transfert réciproque des bonnes pratiques et retours d’expérience en matière de gestion des espaces, de protection des espèces et de restauration de la biodiversité ;
  • le déploiement de systèmes d’information nationaux sur la biodiversité ;
  • le développement de la coopération régionale et internationale en matière de biodiversité ;
  • la communication, l’information et la sensibilisation des publics aux enjeux de la biodiversité.

Cette convention constitue la première étape de collaboration générale entre l’AFB et les TAAF. Dès le mois de mai, des actions concrètes, feront l’objet de conventions particulières entre les deux parties.

Carte des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) © Bruno Marie
Carte des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) © Bruno Marie

Les TAAF en bref

Les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) forment une collectivité sui generis, situées en outre-mer. Dotées de l’autonomie administrative et financière, les TAAF sont composées :

  • > des îles Saint Paul et Amsterdam, 
  • > de l’archipel Crozet, 
  • > de l’archipel Kerguelen, de la Terre Adélie et 
  • > des Iles Eparses. 

Les TAAF administrent près de 7000 km2 de terres insulaires de l’océan Indien (hors Terre Adélie) et 2 260 700 km2 d’eaux sous juridiction française

Ce territoire abrite un patrimoine naturel unique, marqué par : 

  • > la présence naturelle de groupes biologiques exclusifs à cette région,  
  • > la  présence  de  nombreuses  espèces  menacées.

Les TAAF constituent un laboratoire à ciel ouvert pour étudier l’impact du changement global sur la biodiversité. 

Les TAAF gèrent :

  • > la  Réserve  naturelle  nationale  des  Terres  australes françaises,
  • > les Zones Spécialement Protégées de l’Antarctique (Port Martin et Pointe Géologie), 
  • > le site Ramsar Europa.

Elles abritent également le Parc naturel marin des Glorieuses. 

Les TAAF possèdent une expertise reconnue en matière de suivi, de gestion et de conservation de la diversité biologique.

Elles coordonnent des études et programmes de préservation et de restauration de la biodiversité.