Charte d’éconavigation : l’AFB, un réseau de gestionnaires d’aires marines protégées de Méditerranée et la compagnie la Méridionale s’engagent

Espaces protégés
Milieu marin
Presse

L’Agence française pour la biodiversité (AFB), les parcs nationaux de Port-Cros et des Calanques, le Parc naturel marin du cap Corse et de l’Agriate et la compagnie maritime de transport de passagers La Méridionale signent aujourd’hui une charte pour renforcer les bonnes pratiques en faveur de la protection de la biodiversité marine et des AMP.

La Métropole Toulon Provence Méditerranée en qualité d’animateur du site Natura 2000 Embiez-Cap Sicié devrait prochainement les rejoindre en tant que signataire de la charte. La signature officielle de la charte a lieu le 6 septembre 2018 à Marseille.

 

Cette charte est le résultat d’une année de concertation et de co-construction entre les gestionnaires d’AMP et la direction de la compagnie maritime. Mais cette charte reçoit un écho beaucoup plus large puisqu’elle est également soutenue par :

  • le préfet de la région Provence Alpes Côte d'Azur et le préfet maritime de la Méditerranée, préfets coordonnateurs pour la façade Méditerranée, en tant qu'autorités responsables de la mise en œuvre du Plan d'action pour le milieu marin de Méditerranée.
  • le WWF France notamment à travers le projet PHAROS4MPAs qu'il coordonne auprès des aires marines protégées du réseau MedPAN et des gouvernements de sept pays européens.

Pour la compagnie maritime La Méridionale, cette charte prévoit :

  • la poursuite des efforts pour réduire ses consommations de combustibles fossiles ;
  • la poursuite des démarches de réduction des rejets et de valorisation des déchets issus de l’activité ;
  • Assurer une veille technologique et réglementaire ;
  • Contribuer à l’amélioration des connaissances à travers des dispositifs de sciences participatives (collecte de données sur les mammifères marins et les oiseaux par exemple…).

Pour l’AFB et les gestionnaires d’AMP engagés, la charte prévoit :

  • Former et sensibiliser les équipages et le personnel à terre ;
  • Sensibiliser les passagers ;
  • Contribuer à l’amélioration des connaissances via des dispositifs de sciences participatives ;
  • Associer la compagnie aux instances de concertation du réseau de gestionnaires, en lien avec les thématiques de la présente charte.

En savoir plus

Télécharger La Charte d’Écoresponsabilité de l’activité de transport maritime - La Méridionale et le réseau d'aires martimes protégées - 2018-2020.

Une charte au cœur des politiques publiques

Cette charte répond à la nécessité de développer les bonnes pratiques en faveur de la préservation de la biodiversité, de développer le dialogue et l’accompagnement des acteurs économiques pour y parvenir. Elle répond également au Plan biodiversité annoncé par le Ministère de la transition écologique et solidaire en juillet dernier qui prévoit notamment de réduire les perturbations et les collisions avec les mammifères marins et de promouvoir l’adoption par les armateurs et les croisiéristes d’une charte de bonnes pratiques.

Par ailleurs, la charte signée avec la Méridionale répond aux objectifs de la directive-cadre communautaire « Stratégie pour le milieu marin » (DCSMM) qui prévoit, au travers du Plan d'action pour le milieu marin de Méditerranée (PAMM), l’amélioration des pratiques dans le transport maritime afin de contribuer à l’atteinte du bon état écologique des eaux françaises de métropole en 2020.

C’est aussi un des aboutissements du travail engagé depuis 2007 par l’Agence des aires marines protégées, intégrée dans l’AFB depuis le 1er janvier 2017, en faveur du développement et de la promotion de l’éconavigation en partenariat avec l’association Econav (sensibilisation des plaisanciers, alternatives aux peintures anti-fouling, vignettes bateau bleu dans le Parc national de Port-Cros, motorisation électrique…).

En savoir plus :

Télécharger le Dossier de presse Éconavigation : toute la richesse des mers à préserver - 06/09/2018