Comprendre les inondations en 5 questions réponses

Connaissances
Milieu terrestre
Territoires

Fréquentes en France, les inondations constituent un risque majeur sur le territoire et sont responsables en France métropolitaine de l’essentiel des dommages dus aux catastrophes naturelles.

Il est donc important de revenir sur ce qu’est une inondation, quelle est son origine et quelles solutions sont mises en place pour les éviter.

1. Qu’est-ce qu’une crue ?

Les crues sont des étapes naturelles dans le cycle de vie d’un cours d’eau. Elles surviennent généralement après de fortes pluies. Le niveau des eaux et le débit des cours d’eau augmentent.  La rivière sort alors de son lit mineur pour se déverser dans son lit majeur, la zone d’expansion des crues. Ce cycle naturel reconstitue de nouveaux habitats et contribue à l’alimentation en eau des annexes hydrauliques, des zones humides et des nappes souterraines. 

2. Quelle différence avec les inondations ? 

L’inondation quant à elle survient en zone vulnérable d’expansion des cours d’eau : là où sont installées des activités humaines et des infrastructures. Quand l’aléa naturel qu’est la crue se produit en zone vulnérable, on parle du risque inondation. 

Plusieurs facteurs engendrent des inondations :

  • de fortes pluies sur des sols imperméables, gorgés d'eau ou au contraire trop secs,
  • des obstacles à l'écoulement des eaux,
  • un entretien des cours d’eau déficient ou au contraire trop poussé comme les curages…
     
Debordement du Drugeon - Doubs - Crédit : Michel Bramard
Debordement du Drugeon - Doubs - Crédit : Michel Bramard

3. Quel impact de l’homme ?

Premier risque naturel en France en termes de dommages occasionnés, les inondations sont aggravées par l’aménagement du territoire :

La vulnérabilité de la population aux inondations résulte de sa présence en zone inondable.

Avec une concentration des populations et des activités économiques dans les zones rendues ainsi vulnérables, le risque lié aux inondations a nettement augmenté. En effet, de nombreux réseaux d’infrastructures de transport, entreprises, habitations individuelles et collectives ont été construits en zone inondable.

Les aménagements et activités humaines affectent les crues.

Les activités humaines affectent les rivières notamment en raison de l’urbanisation, de l’agriculture et de la modification des cours d’eau qui accélèrent le transfert de l’eau depuis l’amont vers l’aval et provoquent des inondations plus importantes :

  • En ville, une imperméabilisation des sols bloque l’absorption de l’eau et favorise son écoulement rapide 
  • Le curage des cours d’eau empêche le freinage de l’eau, possible par le transport des matériaux solides (galets, graviers, sables) qui freinent les flux liquides de la rivière. 
  • Les cours d’eau sont parfois rendus droits et leur chenalisation accélère l’écoulement des eaux depuis l’amont vers l’aval. De même, endiguer et L’assèchement de millions d’hectares de zones humides et la réduction du stockage de l’eau par la disparition des haies et des bocages provoquent le transfert direct des pluies dans les cours d’eau sans la ralentir par l’infiltration des sols.

4. Quelles bonnes pratiques pour réduire le risque ?

L’entretien régulier du cours d’eau est essentiel et obligatoire à tous riverains de cours d’eau pour garantir la libre circulation des eaux. Il est à distinguer des travaux en cours d’eau, également réglementés, qui correspondent à des interventions plus lourdes et peuvent avoir des impacts sur le milieu. 

Deux types d’actions sont possibles pour réduire les inondations :

  • La restauration des cours d’eau permet de garantir le libre écoulement de l’eau par la limitation des aménagements sur cours d’eau ou encore par le ralentissement des écoulements avec le reméandrage par exemple.
  • Des actions existent sur le territoire de Bassin Versant pour réduire les débits de crues. En effet, la végétalisation, la création de cultures intermédiaires permettent de ralentir l’arrivée des pluies dans les cours d’eau et il est possible de dédier des lieux d’inondation pour protéger des zones proches qui ne seront par conséquent pas inondées.

5. Quel est le rôle de l’AFB dans la lutte contre les inondations ?

-> Accompagner pour prévenir le risque d’inondations
  • Les agents de l’environnement ont un rôle de conseil technique. Ils délivrent des avis techniques aux constructeurs avant les travaux d’aménagement pour attester que le chantier est en règle sur l’impact sur les cours d’eau.  En effet, un aménagement non-réglementaire peut créer des inondations.
  • Les agents de l’AFB s’engagent dans des formations sur les problématiques d’impact environnemental pour les acteurs des territoires comme les techniciens de rivières, les viticulteurs et agriculteurs ou encore les collectivités territoriales.
-> Contrôler pour réduire le risque d’inondations
  • Des contrôles sont effectués par les inspecteurs de l’environnement pour s’assurer du bon entretien des cours d’eau. Par exemple, de nombreuses solutions existent et sont présentées pour favoriser l’infiltration de l’eau dans les sols et donc limiter le risque d’inondations.
  • Un contrôle des aménagements en rivières et en zones humides est aussi mené par les agents. Pour éviter les inondations, il est primordial de limiter l’impact des aménagements humains sur les milieux, particulièrement pour éviter des inondations. Par exemple, la police de l’eau va s’assurer de la justesse réglementaire des aménagements. En effet, certains comme la création de remblais sur les rives de cours d’eau, pour en relever les bords, peuvent être trop impactant sur le cours d’eau et sa santé. 

L’objectif des agents avec ces contrôles est d’éviter la provocation d’inondations encore plus fortes, dues à un mauvais entretien ou des travaux non appropriés et illégaux.