De la COP biodiversité à la COP climat

Événements
Politiques publiques
Sensibilisation
Vie de l'établissement

Retour sur un grand événement international en faveur de la protection de la nature. La Conférence des Parties de la Convention sur le Climat a démarré à Katowice en Pologne. Ce grand rendez-vous annuel du climat a été précédé, la semaine dernière d’un rendez-vous similaire sur la biodiversité.

La Conférence des Parties (COP) de la Convention pour la Diversité Biologique (CDB), sorte d’Assemblée Générale des Etats au chevet de la Nature, qui se tient tous les deux ans, vient de s’achever après deux semaines d’intenses négociations à Sharm El Sheik en Egypte.

L’Agence française pour la biodiversité accroît son réseau de partenaires

L’Agence française pour la biodiversité (AFB) était présente et a animé trois conférences. L’une sur l’implication du secteur privé et des collectivités territoriales pour la protection de la biodiversité, une autre sur la contribution des aires marines protégées pour les mammifères marins. Enfin, l’AFB s’est impliquée dans la journée des Océans organisée par le secrétariat de la CDB.

La participation de l’AFB lui a permis d’accroître son réseau de  partenaires et de poursuivre sa recherche de nouvelles coopérations. Ce fut aussi l’occasion de porter le modèle français de protection de la biodiversité, et de rencontres bilatérales permettant de poursuivre des partenariats avec, par exemple, le Québec et la Tunisie.

S’engager pour préserver et restaurer la biodiversité

Cette COP est un événement charnière à l’approche de 2020 et de la COP 15 qui se tiendra en Chine. L’année 2020 marquera la fin de deux décennies d’engagements chiffrés des Etats en faveur de la biodiversité. 

Ces deux décennies n’ont cependant pas été suffisantes pour engager suffisamment les différents acteurs concernés (y compris le secteur privé et les collectivités territoriales) et ainsi préserver la biodiversité. 

La prochaine décennie (2020-2030) devra renouveler le cadre d’engagement de toutes les parties prenantes autour d’objectifs simples, ambitieux, chiffrables et vérifiables.
 

Si la communauté internationale et chacun n’arrivent pas à s’engager résolument pour préserver et restaurer la biodiversité, nous poursuivrons notre route vers une sixième extinction. La perte de bien-être et de services associés que nous rend la nature serait alors majeure.

Un programme d'actions pour la nature et les hommes

Un groupe de travail pour préparer le cadre de mise en œuvre du cadre d’engagement post 2020 sera mis en place. La nécessité de clarifier et de rendre plus puissant le message pour protéger la biodiversité a été reconnue.

Les gouvernements d’Egypte et de Chine avec le Secrétariat de Convention pour la biodiversité ont annoncé, à l’issue du segment de haut–niveau, un programme d'actions pour la nature et les hommes

Celui-ci sera hébergé sur une plateforme en ligne, et vise à susciter une vague d'actions de tous les secteurs économiques et de toutes les parties prenantes en faveur de la conservation de la biodiversité et de son utilisation durable.