A Mayotte, les inspecteurs de l’environnement sauvent une tortue verte et interpellent cinq braconniers

Milieu marin
Police de l'environnement
Territoires

Dans la nuit du 17 au 18 août 2018, les inspecteurs de l’environnement, du service départemental de l’Agence française pour la biodiversité (AFB) de Mayotte, ont procédé à l’interpellation de cinq braconniers qui avaient capturé, enlevé et transporté une tortue marine d’environ 150 kilos à bord d’un véhicule.

La tortue verte (Chelonia mydas) était encore vivante lors de l’intervention : elle a pu être sauvée en étant relâchée après retrait des liens qui lui entravaient les nageoires.

Des sanctions lourdes pour la destruction et le trafic d'espèces protégées

Le braconnage d’espèces protégées, tout comme le transport, la vente mais aussi l’achat ou la consommation, sont passibles des peines suivantes :

  • 2 ans d’emprisonnement 
  • 50 000 euros d’amende 
  • confiscation des objets et du véhicule.

Par ailleurs, la loi a renforcé ces peines lorsque la destruction, tentative de destruction ou trafic d'espèces protégées a lieu en bande organisée, en portant dans ce cas la peine à 7 ans d'emprisonnement (loi du 16 juillet 2013) et 750 000 euros d’amende (loi du 8 août 2016).

Les braconniers interpellés par les agents du service départemental de l’AFB sont ainsi passés en comparution immédiate à la demande du Procureur le lundi 20 août et les réquisitions du Procureur ont été suivies, se matérialisant par des peines d’amende et d’emprisonnement ferme de 6 mois à 1 an, et la confiscation du véhicule ayant servi à transporter la tortue.

vignette_67_33
texte_p_67_33

Le service départemental de l’AFB, chef de file de la lutte contre le braconnage à Mayotte

Dans le cadre de ses missions de lutte contre les atteintes à l’environnement, l’Agence française pour la biodiversité dispose dans chaque département d’un service constitué d’inspecteurs de l’environnement habilités et formés à constater les infractions au code de l’environnement.

Dans le contexte de Mayotte, le service départemental de l'AFB compte 7 inspecteurs commissionnés et assermentés

 

Les actes de braconnage ont lieu de nuit, lorsque les tortues montent sur les plages pour pondre. Les braconniers sont équipés d’armes blanches (sabres, couteaux). Aussi les agents de l’AFB sont-ils spécialement équipés (matériel de vision nocturne thermique) et entraînés pour ce type de mission.

L’interpellation de braconniers résulte toujours d’un long travail d’enquête pour connaître leurs pratiques, caractériser les réseaux de distribution et obtenir les informations nécessaires pour les surprendre en flagrant délit. Les inspecteurs du service départemental consacrent ainsi 40 % de leur activité à des enquêtes et des opérations de lutte contre le braconnage des tortues marines.

Le Parc naturel marin de Mayotte compte également deux inspecteurs de l’environnement qui contribuent aussi à la lutte contre le braconnage.

Un réseau d’acteurs pour prévenir et caractériser la mortalité des tortues marines

L’équipe du Parc naturel marin de Mayotte, entièrement composée d’agents de l’AFB, mène toute l’année de nombreuses actions de sensibilisation au respect de l’environnement marin en général et des tortues marines en particulier.

Elle anime par ailleurs le Réseau échouage de mammifères marins et de tortues marines de Mayotte (REMMAT), créé en 2010 et constitué de 13 organismes et d’une centaine de personnes, qui a pour objectifs de recenser les animaux morts ou en détresse, de les secourir et d’améliorer la connaissance en collectant et analysant les données (fiches de recensement d’échouages, échantillons biologiques...). Ainsi, il permet de savoir quelles sont les principales menaces qui pèsent sur ces espèces et de caractériser les pratiques, les sites et l’impact du braconnage. Chaque année, il recense plus de 400 cas de tortues mortes à Mayotte dont plus de 80% ont été braconnées. 

Le REMMAT préconise la mise en place urgente d’un centre de soin pour assurer la prise en charge des animaux blessés.

Membres du REMMAT

Organismes :

Parc naturel marin de Mayotte
Service départemental de l’AFB
Observatoire des tortues marines du Conseil départemental de Mayotte
Conservatoire du littoral
Réserve naturelle nationale de l’îlot Mbouzi

Associations :

Oulanga Na Nyamba
Association Escale
Les Naturalistes de Mayotte
Gepomay
Megaptera
Professionnels :
Sea Blue Safari
Mayotte Découverte
Lagon Aventure

Individuels :

Vétérinaires, bénévoles, personnes habilitées à la manipulation d’espèces protégées, scientifiques, etc.

Un Plan national d’actions pour protéger les tortues marines

Le Ministère chargé de l’écologie met en œuvre un Plan National d’Actions en faveur de ces espèces emblématiques. Ce plan comporte un volet spécifique à Mayotte, qui identifie comme action prioritaire la lutte contre le braconnage et le trafic de la viande de tortue.

Ces actions contribuent ainsi à la déclinaison du plan d’action « biodiversité » présenté en juin 2018 par le Ministre d’Etat Nicolas Hulot, qui a pour objectifs de stopper l’érosion et les nombreuses atteintes à la biodiversité.