Zones humides : En Auvergne, une charte de bonnes pratiques agricoles en Zones humides

Milieux aquatiques
Territoires

Proche d’un guide technique, cette charte réalisée par la cellule d’assistance technique « zones humides », montre que la gestion agricole des parcelles en zones humides est garante de leur maintien mais qu’elle doit être circonscrite techniquement et réglementairement.

Cette charte a vocation à devenir une référence départementale partagée. Elle a ainsi fait l’objet d’un engagement signé de la part des principaux contributeurs à sa réalisation : Département de la Loire, DDT, Chambre d’agriculture, Syndicats agricoles, Agence française pour la biodiversité, Agence de l’Eau, Syndicats de rivière ainsi que le CEN (Conservatoire d'Espaces Naturels.) qui a assuré sa rédaction dans le cadre de la nouvelle « cellule d’assistance technique zones humides » mise en place depuis 2016 par le Département et les services et établissements publics de l’Etat.

Dans ce document des exploitants font part de leurs expériences de gestion et de valorisation dans l’intégration des zones humides au sein de leur système agronomique.

Travaux hydrauliques en zone humide

Avant de se lancer dans une opération de travaux hydraulique, il convient d'étudier la place de la parcelle au sein de l'exploitation et la possibilité de la modifier pour rendre plus compatibles ses caractéristiques (portance, saisonnalité de la végétation, productivité…) avec le mode d’exploitation souhaité (fauche/pâture, période d’exploitation, types d’animaux…). Une fois ces questionnements effectués, si la modification s'avère indispensable, il convient d'envisager en priorité les pratiques qui ont le moindre impact et qui sont les plus faciles à mettre en œuvre. On privilégiera donc la création de rigoles à celle de fossés ou de drains. 

Exploitation des zones humides

Le caractère humide, permanent ou temporaire, des zones humides induit un risque d'érosion et de lessivage accru (sol, phosphores, nitrates, …). Il s'agit de sols fragiles, dont la portance limitée nécessite un savoir-faire particulier. Le maintien de prairies permanentes humides est la première solution pour lutter contre ces risques et faciliter l’exploitation de la parcelle. 

Adapter ses pratiques, choisir les plus appropriées, tout en prenant en compte les difficultés d'exploitation et les risques encourus, permet à la fois de bénéficier de ressource fourragère intéressante et de contribuer au maintien des zones humides.

A quoi s’engagent les signataires ?

Les partenaires s'engagent à porter et assurer ensemble la mise en œuvre de la présente charte, à travers des engagements concrets : un cadre partenarial élargi, des actions de communication conjointes sur les constats et les enjeux, une charte dont les objectifs sont portés collectivement, des expérimentations et l’émergence de projets de bonne gestion agricole en zones humides.

A travers ses pratiques, chacun contribue à la préservation des zones humides. Outre les ajustements que chacun pourra apporter à ses pratiques selon ses possibilités, des appuis techniques et des aides financières sont proposées. Plusieurs programmes sont élaborés par l'État et les collectivités territoriales.

Dans le cadre de la Journée Mondiale des Zones Humides, la LPO Rhône propose plusieurs évènements (sorties, conférences, …).  

C’est dans ce cadre que le service départemental de l’AFB du Rhône interviendra le mardi 5 février à 19h à l’Institut de l’Environnement et des Technologies, Ecole de l’environnement et du Développement durable. Il présentera le rôle et l’activité de l’AFB, essentiellement à l’échelon « local », départemental.
L’intervention durera environ 50’-1h et se poursuivra par un échange avec le public durant 30 minutes environ.