PARTAGER

Gérer et restaurer les espaces protégés

Gestion directe, rattachement, animation de réseaux, contribution aux stratégies nationales : les modalités d’intervention de l’Agence française pour la biodiversité (AFB) auprès des gestionnaires d’espaces naturels protégés sont diverses en métropole et dans les Outre-mer. En mer, les parcs naturels marins, des sites Natura 2000 et le sanctuaire Agoa font partie intégrante de l’Agence. Les 10 parcs nationaux de France sont eux rattachés à l’AFB et l’Agence vient également en appui aux différents réseaux d’aires protégées français.

 

La gestion d’aires marines protégées

vignette_67_33
texte_p_67_33

L'Agence française pour la biodiversité gère directement plusieurs aires marines protégées. C'est le cas des 9 parcs naturels marins, de 107 sites Natura 2000 en mer et du sanctuaire de mammifères marins Agoa aux Antilles.

Ces espaces protégés ont des instances de gouvernance locales (conseil de gestion, comité de pilotage) regroupant les acteurs de la mer (usagers professionnels, de loisirs, élus locaux, scientifiques, services de l’Etat, associations…)

Pour les parcs naturels marins et le sanctuaire Agoa, l’AFB fournit les moyens humains, financiers et techniques ainsi que son expertise aux conseils de gestion. Ces derniers agissent sur délégation du conseil d’administration de l’AFB pour fixer les modalités et critères d’attribution des concours financiers pour certains types d’opérations définies au plan de gestion, mais aussi pour émettre un avis conforme.

Les parcs nationaux rattachés

Les 10 parcs nationaux de France sont "rattachés" à l'AFB. A ce titre, l'Agence assure pour leur compte des services administratifs communs (gestion des ressources humaines, paie, comptabilité, services informatiques), et anime une douzaine de groupes de travail scientifiques, juridiques et techniques inter-parcs dont la communication. Ces groupes de travail ont pour objectifs de mutualiser leurs expériences, d'élaborer des stratégies communes, de construire des projets collectifs et de rédiger des synthèses thématiques transversales, en faveur de la protection de la biodiversité.

L'Agence au coeur des réseaux : la conférence des aires protégées

Les gestionnaires d'espaces protégés en France sont nombreux, et pour la plupart fédérés par des têtes de réseaux nationales. La conférence des aires protégées (CAP) est une instance créée et animée par l'AFB pour réunir ces grands réseaux nationaux :

  • les parcs nationaux,
  • les parcs naturels marins,
  • les parcs naturels régionaux,
  • les réserves naturelles,
  • les conservatoires d’espaces naturels,
  • les aires marines protégées,
  • le conservatoire du littoral et ses gestionnaires,
  • les réserves de biosphère,
  • les grands sites de France,
  • les sites Ramsar,
  • les départements de France en tant que gestionnaires d'espaces naturels sensibles,
  • l'Office national des forêts,
  • l'Office national de la chasse et de la faune sauvage.

La CAP apporte au Conseil d'administration son avis sur la politique « aires protégées » de l’AFB. Elle est aussi un forum d’expression collective des aires protégées auprès des pouvoirs publics.

Les différentes familles d'espaces protégés, par l'action sur le terrain de leurs gestionnaires et par leurs dynamiques de réseau au plan régional et national, sont ainsi rassemblées et mobilisées pour mettre en oeuvre le Plan biodiversité avec leurs savoir-faire et la diversité de leurs modes d'action.

La contribution aux stratégies nationales

L’Agence française pour la biodiversité contribue à la définition et à la mise en œuvre des stratégies nationales de création et de gestion des aires protégées. Elle organise ainsi en octobre 2019 un colloque national des aires marines protégées portant sur la refonte de la stratégie nationale des aires marines protégées. Elle participe également aux travaux du ministère de la Transition écologique et solidaire sur la refonte de la SCAP, stratégie de création des aires protégées.