PARTAGER

Collecter, gérer, mettre à disposition et valoriser les données

Pour aider à la conception et à la mise en œuvre des politiques publiques, l’Agence française pour la biodiversité (AFB) contribue à structurer et à mettre à disposition les données sur la biodiversité, et à les valoriser. Elle collecte des données en propre, et soutient la production de données par divers partenaires.

 

Des systèmes de données publiques

Pour assurer le partage, l’analyse et la diffusion d’informations cohérentes et de qualité, l’AFB exerce la coordination technique de systèmes d’informations environnementaux nationaux :

 

Données sur l’eau et les milieux aquatiques

vignette_67_33
texte_p_67_33

 

 

Plus de 50 millions de données sur l’eau, les milieux aquatiques, les services publics d’eau et d’assainissement sont collectées chaque année dans le système d’information sur l’eau (SIE, depuis 1993) et diffusées sur www.eaufrance.fr.

Les services de l'AFB y contribuent par la surveillance :

  • des peuplements piscicoles ;
  • des espèces patrimoniales (moules, écrevisses,...) ;
  • des espèces exotiques envahissantes aquatiques ;
  • de l'hydromorphologie des cours d'eau ;
  • des obstacles à l'écoulement ;
  • de la température des cours d'eau et plans d'eau ;
  • des étiages des cours d'eau.

D’autres données sont collectées auprès de nombreux partenaires :

  • les agences et offices de l’eau ;
  • la Direction Environnement Aménagement Logement (DEAL et DREAL) ;
  • les collectivités organisatrices des services publics d’eau et d’assainissement ;
  • le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) ; 
  • l'Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer (IFREMER) ;
  • L'Institut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture (IRSTEA).

Les données sur l’eau sont consultables sur le portail Eaufrance.

L'histoire des données sur l'eau :

Le système d'information sur l'eau :

Où consulter les données sur l'eau :

 

Données sur le milieu marin

vignette_67_33
texte_p_67_33

Les données relatives au milieu marin sont progressivement intégrées au système d'information sur le milieu marin.

Il fédère notamment les données utiles aux :

  • directives cadres stratégie pour le milieu marin (DCSMM), et planification de l'espace maritime (DCPEM),
  • conventions de mer régionales,
  • gestionnaires d'aires marines protégées.

Ces données sont consultables sur le portail MilieuMarinFrance.

De nombreuses données sont déjà disponibles, comme par exemple sur le portail Cartomer, et alimentent les bases de données nationales et internationales.

Les services territoriaux de l'AFB (parcs marins et antennes) y participent déjà activement, remontant des données sur :

  • les aires marines protégées ;
  • la mégafaune marine ;
  • les habitats marins ;
  • la qualités des eaux ;
  • les usages liés à la pêche, à l'industrie ou aux activités de loisirs.

L'observatoire national de la mer et du littoral (ONML) met à disposition des fiches, synthèses et chiffres-clés établis à partir de données disponibles ainsi qu'un outil cartographique sur son site internet.

 

Données sur la nature

Les données d'observation naturaliste sont collectées et diffusées au sein du système d'information sur la nature et les paysages (SINP, depuis 2006) qui diffuse par par exemple près de 50 millions de données d'observation sur les espèces mais aussi dans des outils gérés par le ministère (Nature 2000, Cites,...).

vignette_67_33
texte_p_67_33

 

Un futur système d'information de la biodiversité est en cours de création, sous la responsabilité de l'AFB, pour :

  • fédérer l'ensemble des données et outils dont :
    • le système d'information sur la nature et les paysages (SINP) : l'AFB en assure la coordination technique à travers l'UMS Patrinat
    • l'inventaire national du patrimoine culture (INPN) : plateforme nationale du SINP depuis 2013, ce système est visité par plus de 160 000 personne par mois. Il assure la diffusion des connaissances de plusieurs projets, souvent co-porté par les acteurs territoriaux (ZNIEFF, Natura 2000, INPG, observation et suivi des espèces, espaces protégés...).
    • l'observatoire national pour la biodiversité (ONB) : piloté par l'AFB, il diffuse dans un cadre partenarial, des indicateurs nationaux ou territoriaux, fiables et actualisés, qui répondent à des questions sur la biodiversité et ses relations avec la société et l'action publique.
  • prévoir une gestion mieux coordonnée de l'existant ;
  • répondre à des politiques publiques non encore instrumentées.

Pour aller plus loin :

  • > NatureFrance, le site d'information sur les données pour la biodiversité.

 

Diffusion des données

S'inscrivant dans les politiques des données au niveau européen (convention d'Aarhus, directives sur la réutilisation des données publiques et Inspire) et national (loi République numérique de 2016), l'Agence diffuse les données gratuitement, dans des standards ouverts aisément réutilisables et exploitables par des applications informatiques. Elle contribue en particulier à des systèmes d'information européens ou mondiaux, tels que WISE pour l'eau, ou le GBIF pour la biodiversité.

Sur le site technique AFB :

> Valorisation des données sur la biodiversité

Les enjeux liés aux données "biodiversité"

  • Sensibiliser la société et appuyer la transition écologique, au travers des données élémentaires et des indicateurs robustes.
  • Traduire par des données, une connaissance :
    • de l'état et des tendances de la biodiversité,
    • des facteurs de son érosion,
    • des réponses apportées par la société.
  • Faciliter le partage la cohérence, la mise à disposition et l'utilisation des données pour la biodiversité.
  • Assurer l'interopérabilité des données relatives à l'eau, à la biodiversité et au milieu marin.
  • Soutenir les dispositifs d'acquisition de connaissance existants (inventaires, réseaux de surveillance des milieux aquatiques et des milieux marins, programmes participatifs, atlas communaux de la biodiversité, etc.) et les compléter pour combler les lacunes de connaissance.
  • Mobiliser les administrations, les laboratoires de recherche, les gestionnaires d'espaces naturels, les associations naturalistes et les citoyens qui détiennent ou qui utilisent ces données.