Échouage d'un rorqual commun à Saint-Cyprien

Milieu marin
Parcs naturels marins
vignette_67_33
texte_p_67_33

Un rorqual commun de 17 mètres et d'environ 30 tonnes, s'est échoué à l'entrée du port de Saint-Cyprien mardi 11 décembre. De nombreux organismes dont le Parc naturel marin du golfe du Lion se sont mobilisés pendant trois jours autour de ce mammifère marin.

Le rorqual commun (Balaenoptera physalus)

  • Espèce protégée
  • Lieu de vie : au large, de préférence, à des profondeurs entre 100 et 400 mètres, où il peut s’alimenter en krill, crustacés et petits poissons.

L'échouage

L’animal qui s’est échoué mardi dernier à l’entrée du port de Saint-Cyprien était fortement affaibli et est venu s’échouer contre la digue du port. Ses contacts avec les enrochements ont provoqué des blessures superficielles et des saignements. La nécropsie réalisée sur le quai a mis en évidence un nombre très important de parasites aussi bien externes qu’internes, notamment dans ses organes vitaux.

Les examens qui seront réalisés prochainement sur la graisse, la peau et les organes internes tenteront de préciser les causes de la mort de ce mammifère marin. Les analyses bactériologiques et virales seront réalisées, ainsi que des recherches scientifiques sur la teneur en polluants chimiques et plastiques, sous la houlette de l’organisme PELAGIS (CNRS/Université de La Rochelle).

Pour anticiper toute éventuelle pollution organique du site de l’opération, le Parc naturel marin a fait déployer un barrage flottant anti-pollution du SDIS66 pour préserver cet environnement portuaire.

45 personnes mobilisées sur 3 jours pour réaliser toutes les opérations

La collaboration entre les organismes intervenants a été très forte : brigade nautique de Gendarmerie Nationale de Saint-Cyprien, personnel du port de Saint-Cyprien, équipes municipales, sapeurs-pompiers, réseau PELAGIS, Parc naturel marin du golfe du Lion.

Le Réseau National Échouage, pour lequel plusieurs agents du Parc naturel marin sont spécifiquement formés, a été activé à cette occasion. Seuls ses membres sont habilités par le ministère de la Transition écologique et solidaire à réaliser prélèvements et/ou transport de ces animaux (mammifères marins et tortues marines).

En savoir plus sur l'observatoire PELAGIS :

> www.observatoire-pelagis.cnrs.fr