Journée mondiale de l’eau 2019 : l’accès à l’eau, un droit fondamental

Événements
Milieux aquatiques

Le 22 mars célèbre la journée mondiale de l’eau. Cette année, la thématique mise à l’honneur est : « Ne laisser personne de côté ».

« Le droit à l'eau potable et à l'assainissement est un droit de l'homme, essentiel à la pleine jouissance de la vie et à l'exercice de tous les droits de l'homme ». Pourtant, 9 ans après la reconnaissance de ce droit fondamental par les Nations Unies, l’alimentation en eau potable à travers le monde n’est toujours pas assurée.

Aujourd’hui, près de 2,1 milliards d’individus ne disposent pas d’un accès à l’eau potable. Selon les chiffres de l’ONU, 80 % des personnes utilisant une eau impropre à la consommation vivent en zone rurale.

L’Outre-mer, en quête d’eau potable

Tandis qu’en métropole la plupart des habitants sont reliés aux réseaux d’eau de leurs communes et accèdent à une eau de qualité, il en est autrement en Outre-mer. Zones rurales non raccordées aux réseaux d’eau potable, insalubrité de l’eau distribuée, fuites d’eau dans les réseaux, manque d’infrastructures, ces territoires font face à de nombreux problèmes

À titre d’exemple, sur l’île de la Réunion, 52 % des habitants sont alimentés par des réseaux dont la sécurité sanitaire est insuffisante. En Guadeloupe, les fuites d’eau dans les réseaux rendent la ressource insuffisante pour couvrir les besoins en eau potable. Un plan d’actions prioritaires a été mis en place. De même, à Mayotte, 30 % de la population n’a pas d’eau potable à proximité du domicile.

Une des missions de l’Agence française pour la biodiversité (AFB) est d’apporter un soutien financier pour rattraper le retard et permettre aux populations d’Outre-mer d’accéder à des services d’eau potable et d’assainissement plus performants.

Chaque année, l’AFB déploie un budget d’environ 30 millions d’euros qui est consacré au financement d’infrastructures (réseaux d’eau potable, stations d’assainissement…) dans les départements et territoires d’outre-mer, et des études sur la ressource en eau.

Près de 220 chantiers sont actuellement en cours. Ainsi, depuis 2008, l’accès à l’eau potable dans tous les DOM-COM a été renforcé par le financement de gros travaux à hauteur de 25 millions d’euros.

Contrats de progrès : une solution pour favoriser le développement du service des eaux au niveau local

Dans le cadre du plan interministériel « Eau DOM », l’AFB a impulsé l’élaboration et la mise en place des contrats de progrès avec les collectivités locales en charge de l’eau et de l’assainissement.

Ces contrats ont pour but d’accompagner ces collectivités dans l'amélioration du service rendu à leurs usagers. Ces derniers affichent plusieurs objectifs, dont développer les capacités techniques et financières de ces services ainsi que mieux intégrer ces politiques dans les stratégies d'aménagement du territoire.

Aide d’urgence suite aux cyclones

Après le passage dévastateur de la tempête Irma sur les Antilles en 2017, l’AFB a mis en place un programme d’urgence, incluant un dispositif d’interventions exceptionnelles concernant Saint Martin, Saint-Barthélemy, la Guadeloupe et la Martinique pour rétablir l’eau potable et la salubrité.

Un budget de 4,8 millions d’euros a été débloqué pour aider les collectivités locales à reconstruire les réseaux et infrastructures endommagés et remettre en état des sites naturels fortement impactés. À l’heure actuelle, Saint-Barthélemy a été en grande partie reconstruit contrairement à Saint-Martin qui peinent encore à se relever du passage du cyclone.

Zoom sur la construction d’un réservoir d’eau potable

L’AFB subventionne en ce moment la construction d’un château d’eau potable à Saint-Laurent-du-Maroni (Guyane), dans un territoire soumis à une très forte croissance démographique. Ce projet prévoit également la mise en place d’une station de pompage ainsi que la pose de canalisations reliant ces installations aux habitations.

Une construction de longue haleine qui durera 28 mois et coûtera environ 15 millions d’euros dont 30 % pris en charge par l’AFB. Aux termes du chantier, la ressource en eau potable sera sécurisée sur cette commune et les habitants de nombreux quartiers disposeront de l’eau potable dans leurs habitations, pour la première fois.