PARTAGER

Les aires terrestres éducatives

Inspirées des aires marines éducatives, les aires terrestres éducatives confient la gestion participative à des élèves et leur enseignant d'un petit bout de zone humide, de forêt, de rivière, de parc urbain... Cette démarche a pour but de sensibiliser le jeune public à la protection du territoire mais également de découvrir ses acteurs grâce à un projet pédagogique et écocitoyen.

 

Définition et origine des aires terrestre éducatives

vignette_67_33
texte_p_67_33

Une aire terrestre éducative est une zone terrestre de petite taille (parc urbain, friche, zone humide, forêt, rivière, etc…) qui devient le support d’un projet pédagogique de connaissance et de préservation de l’environnement pour des élèves de CM1, CM2 ou 6ème, leur enseignant et leur référent (un acteur de la sphère de l’éducation à l’environnement).

Cette démarche écocitoyenne est basée sur la gestion participative d’une zone délimitée par une classe. En se réunissant sous la forme d’un « conseil des enfants », les élèves réfléchissent et prennent toutes les décisions concernant leur aire terrestre éducative.

C’est l’occasion pour eux de découvrir leur territoire et ses acteurs dans le cadre d’un projet d’éducation à l’environnement durant lequel ils développent les compétences du programme scolaire.

Le concept s’inspire des aires marines éducatives (AME), nées en 2012, en Polynésie Française, lorsque les élèves de l’école de Vaitahu ont souhaité s’occuper d’une zone littorale en face de leur école. La démarche a depuis été structurée en label par les partenaires initiateurs[1]. Depuis 2016, les aires marines éducatives sont mises en œuvre sur le territoire français par l’Agence française pour la biodiversité et sont pilotées par un comité interministériel composé de cette dernière ainsi que de représentants des ministères en charge de l’environnement, de l’éducation et des Outre-mer.

Encouragé par l’intérêt grandissant pour ce projet pédagogique, l’Agence française pour la biodiversité a adapté le dispositif aux milieux terrestres et a lancé un programme national pilote au cours de l’année scolaire 2018-2019.


[1] La fédération culturelle des Marquises Motu Haka, la communauté de communes des îles Marquises, l’école primaire de Tahuata appuyées par les partenaires institutionnels historiques que sont l’Agence des aires marines protégées et l’IFRECOR – initiative française en faveur des récifs coralliens.

L'année exploratoire 2018-2019

En septembre 2018, un programme national pilote a été lancé avec la création de 5 aires terrestres éducatives en France métropolitaine et dans les Outre-mer.

Durant cette année exploratoire, les sites pilotes vont éprouver la méthodologie développée par l’Agence française pour la biodiversité en mettant en œuvre les étapes suivantes :

  • Créer un conseil des enfants pour discuter de la gestion de l’aire terrestre éducative,
  • Délimiter une zone terrestre de petite taille, support pédagogique du projet,
  • Faire un état des lieux approfondi de l’aire terrestre éducative,
  • Réaliser des sorties pédagogiques et rencontrer des professionnels du territoire et les porteurs de savoirs locaux,
  • Proposer et mettre en œuvre des actions de préservation de la biodiversité,
  • Faire une demande de labellisation du projet aire terrestre éducative.

Au cours de l’année exploratoire, la méthodologie et les outils d’accompagnement sont consolidés avec les sites pilotes. Par la suite, le dispositif sera étendu à de nouvelles écoles.

Le label national aire terrestre éducative

 

vignette_67_33
texte_p_67_33

Les porteurs de projet aires terrestres éducatives peuvent s’appuyer sur une méthodologie et une charte qui favorisent la mise en œuvre d’un projet écocitoyen en lien fort avec les acteurs du territoire. La création d’une aire terrestre éducative s’inscrit pleinement dans les dimensions pédagogiques et civiques de l’enseignement scolaire, en s’inscrivant dans une démarche de projet qui permet d’aborder la transmission de connaissance et de compétences par la conjugaison de l’expérience et de la théorie.

Le label "aire terrestre éducative" reconnait la qualité des projets menés et récompense les écoles engagées dans la démarche.

Les trois piliers qui structurent le label sont les suivants :

  • Connaître : acquisition de connaissances sur le patrimoine naturel et culturel ;
  • Vivre : découverte du territoire et de ses acteurs ;
  • Transmettre : transmission des savoirs et gestion d’un patrimoine commun préservé.

Ce label a également vocation à mutualiser les expériences des écoles tout en développant un réseau national et international d’aire terrestre éducative, mettant en contact les enseignants et les élèves sur différents territoires.

C’est grâce à l’engagement des écoles, des communes et des acteurs accompagnateurs impliqués, le réseau des aires terrestres éducatives se construit, s’enrichit et porte l’ambition de donner l’opportunité aux plus jeunes de développer leurs connaissances et leur capacité d’agir pour la protection de notre patrimoine naturel.